La maladie selon la médecine amérindienne

La médecine amérindienne et la roue de guérison

Selon les chamans Cherokee, la maladie est la conséquence d’un dérèglement entre nous-même et le monde extérieur, et entre nous-même et les différentes parts qui nous composent.

Voici un schéma très simple qui illustre cela et qui explique le principe de l’auto-guérison.

Medicine Wheel
Medicine Wheel (roue de guérison) amérindienne

Il s’agit d’une « medicine wheel » c’est-à-dire une « roue de guérison ». Il en existe de toutes sortes, qui sont propres à chaque tribu, toutes avec des variantes mais la base reste la même. Cette « medicine wheel » nous représente dans notre entièreté.

Nous sommes composés de quatre parts qui cohabitent et interagissent entre elles :

– La part physique

– La part mentale

– La part émotionnelle

– La part spirituelle

Ces quatre parts sont connectées à ce qu’on peut appeler notre « tout » ou « âme » ou « noyau de la vie ».  Ce noyau est divin, inaltérable et indestructible.

Toutes ces parts de nous-même sont liées et ont toutes un même besoin d’exister. Nous devons les nourrir et les entretenir sans en négliger une par rapport à l’autre. Si quelque chose se dérègle dans cette architecture, alors nous tombons malades ou nous mettons à souffrir de toutes sortes de maux existentiels.

La roue de guérison illustre également que nous subissons les conséquences de nos actes en permanence. Si nous perturbons le psychisme, nous perturbons également le corps et ainsi de suite. Nos souffrances et maladies sont les conséquences de nos propres actes.

Les soins permettent de soigner toutes ces parts de nous-même qui nous constituent dans notre intégralité